Retour au blog

Dernier point de marché

31/01/2019

Marché des changes

Le risque politique continue de déstabiliser le marché des devises.

EUR/USD : Le regain de tension entre la chine et les USA a pesé sur les marchés de change. L’accusation officielle des USA contre la directrice financière de Huawei n’étaye pas la thèse d’un accord imminent entre les deux pays. Face au risque politique et un ralentissement de la croissance, la marge de manœuvre de la FED se réduit. Jerome Powell a confirmé sa position attentiste hier lors du compte rendu de la réunion de janvier. La paire EUR/USD s’échange autour de 1.15

CHF : La devise Suisse se déprécie légèrement sur le mois et oscille entre 1.125 et 1.145 EURCHF

GBP : Depuis le 15 janvier et le rejet massif de l’accord de retrait obtenu par Theresa May, la livre sterling a gagné du terrain face à L’euro s’échangeant à son plus fort à 0.86 EURGBP. La volatilité sur la livre sterling a atteint un point haut de deux semaines ce mardi. Le parlement a voté en faveur de deux amendements. 1. Trouver une alternative au « Backstop » Irlandais. 2. La volonté de ne pas quitter l’Union Européenne sans un accord. Theresa May bénéficie donc du soutien et de la confiance du parlement pour renégocier les termes du Brexit. La paire EURGBP se traite aujourd’hui autour de 0.87.

JPY : Bond surprise du yen le 3 janvier. La devise est utilisée comme valeur refuge du fait de la nervosité des marchés. La parité USD/JPY est passée de 109 à 105 pour revenir à 107. Ce mouvement a suscité une réaction de la Bank of Japan qui semble menacer d’une intervention sur les marchés. La BoJ n’est pas intervenue pour affaiblir sa monnaie depuis 2011, après le tremblement de terre qui avait affaibli la parité USD/JPY à 80.

ARS : Le Peso argentin a perdu la moitié de sa valeur contre USD en 2018. L’argentine s’enlise dans la crise. L’inflation atteint 50% et les taux d’intérêts s’envolent. La paire EUR/ARS s’échange à 42.3.

RUB : Le Rouble russe s’est apprécié globalement sur les marchés de change en janvier. La paire USD/RUB est se rapproche de 66 contre 70 en début d’année.

CNY : L’optimisme des marchés concernant les négociations commerciales Chine/USA ont accru l’appétence aux risques. Néanmoins les récents commentaires de l’administration Trump notamment de Wilber Ross, le secrétaire au Commerce des Etats Unis, soulignent la faible probabilité de voir un accord émerger rapidement. Le yuan s’est apprécié contre USD sur le mois s’échangeant aujourd’hui autour de 6.75 contre 6.90 fin 2018 malgré un chiffre de croissance au plus bas depuis 28 ans.

TRY : La livre turque s’est affaiblie au milieu du mois suite aux commentaires de Donald Trump. Ce dernier a menacé Ankara de sanctions économiques en cas d’attaque turque contre la milice kurde dans le cadre du conflit syrien. Après avoir perdu près de 30% de sa valeur en 2018, la livre a touché un point bas à 5.55 sur le mois. Aujourd’hui, l’USDTRY s’échange à 5.30.

synthese EUR VS currencies
     
EUR / USD Spot

 

  EUR / GBP Spot

 

Taux d’intérêts

Le ralentissement de la croissance tire les taux vers le bas.

Zone Euro : Net ralentissement de la croissance en Allemagne (1.5%) il s’agit du taux le plus faible depuis 2014. Le FMI annonce aussi réviser ses estimations de croissance à la baisse pour l’Europe passant à 1.6% contre 1.9% précédemment. La réunion de la BCE du 24 janvier est allée dans ce sens. Mario Draghi a souligné l’émergence de vulnérabilités sans toutefois remettre en cause la politique actuelle. Les taux directeurs sont restés inchangés. Pas de changement non plus dans la gestion du bilan de la banque. Le taux de Swap 10 ans contre l’Euribor 3M est à 0.627% à un niveau proche de début janvier après une forte baisse des taux au T4 2018.

Suisse : Le taux libor CHF 3M reste stable autour de -0.70%. Les taux de plus longue maturité, quant à eux, baissent sous l’effet des révisions de croissance à la baisse à l’instar des taux euro.

Etats-Unis : Les USA viennent de vivre le plus long « Shutdown » de leur histoire. Il aura entrainé une perte sèche de $3 milliards et a fragilisé de nombreuses entreprises américaines sous-traitantes de l’administration. Par ailleurs, les révisions de profit de nombreuses entreprises du BTP et du secteur technologique soulignent une économie en perte de vitesse. Une délégation Chinoise menée par Liu He est arrivée aux USA ce mardi 29 janvier afin de trouver une issue à la guerre commerciale. Concomitamment, la Réunion de la FED a mis en exergue les risques à court terme qui pèsent sur l’économie américaine et un maintien des taux Fed-funds. Les taux de maturité entre 2 ans et 30 ans ont repris 5bps. Le 10 ans se stabilise à 2.70% contre 2.65% fin 2018.

Euribor rates

 

  USD Libor rates

 

Matières premières

L’or à son plus haut niveau depuis 2018. Le pétrole reprend des couleurs.

Métaux précieux : L’once d’or se traite à 1’290 USD, +10% depuis août 2018. La multiplication des incertitudes sur les marchés tire les prix à la hausse.

Métaux industriels : Le mois de janvier aura été volatil pour les métaux industriels, les prix ont évolué au gré du sentiment des investisseurs sur les négociations commerciales et la santé de l’économie chinoise. A ce titre le palladium s’est fortement apprécié sur le mois, passant de $1’265 l’once à un plus haut de $1’421 avant de se stabiliser autour de 1’340 USD.

Pétrole : L’Arabie Saoudite a été le fer de lance de l’application des nouvelles restrictions de production décidées lors de la dernière réunion de l’OPEP à Vienne. Cette tentative de rebalancer l’offre et la demande tire les prix du pétrole à la hausse alors que le Russie devrait aussi revoir à la baisse sa production. Les prix du Brent ont atteint un point haut sur le mois à $62.7 le baril le 21 janvier avant de repartir à la baisse et passer sous les $60 le baril par crainte d’une baisse de la demande mondiale et chinoise notamment. Le prix du pétrole est stable sur la fin de semaine, les sanctions des USA contre le Venezuela viennent contrebalancer les risques sur l’offre et la demande de l’or noir.

Palladium

 

  Oil WTI

 

 

Divers

La délégation chinoise reçue à Washington cette semaine semble, selon les observateurs, peu encline à céder sur les demandes clefs des USA sur la propriété intellectuelle. Un accord semble peu probable.


31/01/2019