Retour au blog

Dernier point de marché

29/11/2019

Marché des changes

Le sterling se renforce à l’idée d’une majorité conservatrice large

EUR : L’économie de la zone euro continue de ralentir avec les difficultés persistantes de l’Allemagne. Néanmoins, il semblerait que les données tendent à se stabiliser. La signature d’un premier accord « phase one deal » entre les Etats-Unis et la Chine pourrait permettre de donner de l’air à une industrie en souffrance sur le vieux continent. Audi annonçait plus tôt cette semaine une vague de licenciement atteignant 15% de ses effectifs en Allemagne. L’EURGBP est à 0.85. Après une forte chute face au franc le 14 novembre à 1.086, la paire EURCHF s’est redressée pour revenir à son niveau du début de mois à 1.10. L’EURUSD continue d’évoluer dans son intervalle. Il s’agit d’une période historique de faible volatilité sur l’EURUSD. La paire est à 1.101.

USD : Le dollar continue de s’apprécier globalement. L’indice DXY est passé de 97.14 à 98.29. L’indice de confiance des consommateurs s’est dégradé tout au long du 3ème trimestre et la chute se poursuit en novembre. Néanmoins, les dépenses de CapEx des entreprises reprennent des couleurs pour compenser. Le taux de croissance du trimestre précédent a été revu à la hausse et le marché de l’emploi continue de montrer une résilience à toute épreuve. Cependant, les probabilités de voir signer la première phase des accords commerciaux entre la Chine et les Etats-Unis avant la fin de l’année devront probablement être revues à la baisse suite à la signature de Donald Trump d’une loi en faveur des manifestants à Hong Kong.

GBP : Le Brexit reste la principale incertitude des consommateurs et des entreprises. Ces incertitudes continuent de peser sur les indicateurs macro-économiques. Le sondage YouGov prédit une large victoire des conservateurs dans les élections à venir au Royaume-Uni. Le parti conservateur devrait obtenir une majorité de 68 sièges. En 2017, le sondage YouGov était celui qui avait prédit avec la plus grande exactitude le déroulé des élections anticipées amorcées par Theresa May. Cette large majorité devrait accroitre la probabilité de voir l’accord négocié par Boris Johnson ratifié par le parlement. La livre sterling se renforce largement sur le mois grâce à cet optimisme. La paire EURGBP est passée de 0.863 à 0.851. Le GBPCHF est passé de 1.278 à 1.293. Le GBPUSD est à 1.2943

CHF: L’économie Suisse continue de souffrir à la fois d’une fragilité du secteur manufacturier mondial et d’un franc fort. Les exportations ont baissé sensiblement notamment dans le secteur pharmaceutique et chimique. La croissance est attendue en deçà des 0.3% anticipés par les marchés. Le consensus tend désormais vers 0.2% alors que le Crédit Suisse prévoit une baisse encore plus marquée. La semaine dernière, le chief economist de la SNB, Carlos Lenz, a indiqué à NZZ am Sonntag qu’une baisse des taux n’était pas exclue afin de dévaluer le franc suisse. L’EURCHF est à 1.10. Le CHFUSD à 1.00

TRY : La livre turque est stable sur le mois. Face à l’euro, elle était à 6.36 le mois dernier et est aujourd’hui à 6.358. Néanmoins le sénat américain souhaite avancer rapidement sur des sanctions suite à un achat par la Turquie d’un système de défense anti-air Russe. La livre turque se déprécie face au dollar ce mois-ci passant de 5.726 à 5.765.

CNH : La devise chinoise s’apprécie légèrement face au dollar ce mois-ci et plus fortement contre l’euro. En dépit d’une économie qui montre de plus en plus des signes de faiblesse et d’un secteur bancaire dont l’inquiétude ne fait que grandir, la monnaie chinoise continue de reprendre du terrain. La PBOC continue de soutenir les cours de sa devise.  Un regain plus marqué ne pourra intervenir qu’en cas d’accord commercial entre la Chine et les US.  L’EURCNH est à 7.74, l’USDCNH à 7.03, Le CHFCNH à 7.03.

BRL : La banque centrale intervient sur le marché des changes pour soutenir sa monnaie qui continue de creuser son plus bas historique contre le dollar US. La détente de la politique monétaire de la banque centrale ne joue pas en faveur du real. La devise est également fragilisée par les mouvements de contestation sociale chez ses voisins. Le real s’est déprécié de 22% contre le dollar depuis début 2018 et de 15% contre l’euro sur la même période. La paire EURBRL est à 4.6128, le CHFBRL à 4.1959 et l’USDBRL à 4.1891.

RUB : Le rouble est globalement stable sur le mois. La paire EURRUB s’échange à 70.579

     
EURCHF Spot

 

  EURGBP spot

 

Taux d’intérêts

Les taux peinent à trouver une direction dans le contexte actuel

Zone Euro : Les taux se stabilisent en novembre. Du côté de la BCE, Christine Lagarde qui a repris les rênes depuis plus d’un mois s’est peu exprimée sur la politique monétaire de l’institution. Une concertation sur la politique actuelle de la BCE devrait cependant avoir lieu. Les fondamentaux économiques restent faibles et les perspectives d’amélioration à court terme sont limitées d’autant plus que la signature d’un accord sino-américain semble compromis pour 2019. Le taux de swap à 5 ans contre Euribor 3M est à -0.3257%. Le taux de swap à 10 ans contre Euribor 3M est à -0.03%. Le taux plancher de la BCE est toujours de -0.50%.

Suisse : La SNB continue de suivre avec attention l’évolution du franc et la solidité financière de ses banques. Ces dernières sont de plus en plus critique à l’égard de la politique menée par la SNB. D’autant plus que celle-ci n’exclut pas de baisser à nouveau les taux. La banque estime avoir encore de la marge de manœuvre avant que les clients ne préfèrent récupérer leurs liquidités pour éviter de payer des taux négatifs. Le mandat de la SNB se complique avec tous ces éléments couplés à un franc qui se maintient à un niveau très élevé. A ce titre la banque continue d’intervenir sur le marché des changes pour maintenir sa monnaie dans un intervalle. Le taux plancher reste à -0.75%. Le taux de swap 5 ans contre libor CHF 3M est à -0.66%. Le taux de swap 10 ans contre libor CHF 3M est à -0.36%.

Royaume-Uni : La banque d’Angleterre a laissé ses taux inchangés. La BoE est toujours en attente du résultat des élections anticipés et de dénouement du Brexit. Une nouvelle variable est à prendre en compte néanmoins, le parti travailliste comme le parti conservateur compte utiliser massivement la dépense publique au cours des prochaines années. Cette tension inflationniste pourrait compliquer la tâche de la banque centrale. La situation du Royaume-Uni reste incertaine, son économie vacille et les tensions commerciales perdurent. Le taux à 10 ans du Gilt est à 0.67%.

Etats-Unis : La FED continue d’injecter massivement de la liquidité dans le marché des taux à court terme. Bien que Powell ait spécifiquement insisté sur le fait que cela n’était pas un nouveau round de détente quantitative, une grande partie du marché l’interprète comme cela. La croissance américaine reste robuste et les marchés actions continuent d’attirer massivement des capitaux. La participation du consommateur à la croissance semble s’affaiblir, contrebalancée par un regain dans l’investissement en dépit d’une incertitude internationale toujours forte. Le taux à 10 ans du bon du trésor est à 1.77%. Le taux de swap à 10 ans est à 1.68%. Le taux de swap à 5 ans à 1.58%

Australie : La RBA était bien plus proche de baisser ses taux que le marché le supposait à sa conférence de novembre. Pour le moment, la banque centrale a préféré attendre avant d’agir sur les taux. Le taux directeur reste donc à 0.75%. Lowe a prévenu que la banque pourrait baisser les taux à de multiples reprises si nécessaire et que la détente quantitative était sur la liste des options disponibles.

Nouvelle Zélande : La banque centrale laisse la porte ouverture à une nouvelle baisse des taux et évoque la possibilité d’un QE si nécessaire. La RBNZ reste en attente pour le moment.

Mexique : La banque centrale du Mexique baisse son taux directeur de 0.25% pour la troisième fois coup sur coup. Son taux se situe désormais à 7.50%

 

Euribor rates

 

  USD Libor rates

 

Matières premières

Les matières premières industrielles ne bénéficient pas de la hausse des marchés

Pétrole : Le pétrole s’apprécie légèrement sur le mois. En dépit d’un accroissement des stocks de pétrole aux USA, les prix résistent bien. Ces derniers devraient être portés par une vague de froid qui s’abat sur les USA. Par ailleurs, le prix a également été soutenu par la perspective d’un accord commercial entre les US et la Chine. Donald Trump avait prédit que celui-ci interviendrait rapidement, cependant les semaines passent et la perspective d’un accord s’amenuise. Le baril de Brent est passé de 61.50 USD à 63.75 USD.

Or : L’or se déprécie avec le regain d’optimisme sur les marchés. En un mois le prix de l’once d’or est passé de 1’502 USD à 1’461 USD.

Métaux industriels : Les métaux industriels ne parviennent pas à bénéficier du mouvement positif des marchés. Le cuivre, le platine et le minerai de fer notamment se déprécient sur le mois (-9.1% pour ce dernier). Le prix d’une livre de cuivre est passé de 269.15 USD à 268 USD.

OIL

 

  Copper

 

 

Divers

Hong Kong : Les élections du dimanche 24/11/2019 étaient un test majeur pour le gouvernement de Carrie Lam et les électeurs ont largement désavoué la gestion par le gouvernement actuel de la crise qui dure depuis plusieurs mois maintenant. Ces élections se sont traduites par un succès historique pour les partis d’oppositions. Les manifestants sortent vainqueurs de cette élection avec le sentiment de bénéficier du soutien de la population de Hong Kong.

Impeachment : La procédure semble s’enliser. Les démocrates ne parviennent pas à faire changer l’opinion publique sur le président Donald Trump. Les sondages n’évoluent pas dans le sens d’un soutien massif pour la destitution du président américain. Pour le moment, c’est dans le parti démocrate que les dissensions se créent. Le rapport d’Adam Schiff devrait être rendu public courant décembre.


29/11/2019