Retour au blog

Dernier point de marché

30/11/2018

Marché des changes

Forte volatilité en cours de mois pour le dollar et la livre Sterling.

L’euro s’est affaibli face à la majorité des devises de ses principaux partenaires commerciaux sous le coup des déclarations de Mario Draghi au parlement Européen sur la révision à la baisse de la croissance et après la publication d’un indice IFO baissier en Allemagne. Par ailleurs, les carnets de commande des industriels européens ont déçu renforçant la perspective d’un ralentissement de la croissance en Europe. La paire EURCHF est passée de 1.14 fin octobre à 1.13 fin novembre.

La livre sterling reste stable par rapport à fin octobre après avoir fait le yo-yo entre 0.87 et 0.89 au gré des négociations sur le Brexit. La semaine dernière, la monnaie britannique a vécu sa pire journée face au dollar et l’euro depuis 2016 après la démission de plusieurs ministres et la crainte d’une sortie de l’UE sans accord. Néanmoins, Le GBP se reprend légèrement suite à la ratification par l’UE des termes du Brexit. La prochaine échéance majeure aura lieu de 11 décembre, le texte sera alors présenté au parlement britannique.  

Le dollar a fluctué entre 1.12 et 1.1450. Il s’est d’abord apprécié face à l’euro pour atteindre 1.1215 EURUSD à la mi-novembre avant de reculer à nouveau face aux difficultés du secteur immobilier, au ralentissement du secteur des biens de consommations et des commentaires « colombes » de la part de la FED. Ce mercredi, Jerome Powell a calmé les marchés en assurant que les taux aux USA étaient proches du « neutral rates » fragilisant de ce fait le dollar à 1.1370 contre euro.

Turquie : La livre turque regagne du terrain face au dollar à 5.2665 contre 5.56 en début de mois

Chine : La PBOC continue de défendre le yuan contre USD, qui se stabilise à 6.95. En marge du sommet du G20, de la volatilité est à prévoir sur la paire USDCNY.

Russie : La parité EUR/RUB a fluctué entre 74 et 77 sur le mois. La banque centrale russe a annoncé vouloir reprendre son programme d’achat de devise à partir de janvier précipitant ainsi la dépréciation du rouble par rapport au dollar sur cette fin de mois.

Le bitcoin a chuté à son plus bas niveau de l'année, ce lundi à 3’462 $, soit une chute de 80% en un an.

L'Ethereum, l'autre monnaie virtuelle très en vogue, s'est effondré de 14% en une journée portant ses pertes sur l’année à près de 90%. Les cryptomonnaies ont souffert de la résurgence d’un mouvement d’aversion aux risques sur les marchés financiers.

USD / CNY Spot

 

  EUR / GBP

 

Taux d’intérêts

La crainte d’un ralentissement économique tire les taux vers le bas

Zone euro : Bien que la croissance recule en Zone Euro et que le pétrole soit en forte baisse, cela ne justifie pas encore pour M. Draghi un changement de stratégie pour la BCE. Néanmoins le marché des taux a été largement orienté à la baisse sur ce mois de novembre avec un taux de Swap vs Euribor 3M à 10 ans à 0.85% contre 0.90% au 1er novembre.

L’Italie et l’Union Européenne semblent se diriger vers une résolution du conflit budgétaire. Ainsi le taux Italien à deux ans est passé de 1.35% à 0.85%. L’écart de rendement avec le Bund Allemand à 10 ans est retombé sous la barre des 300 points à 291 bps.

Etats-Unis : Les déclarations de la FED sur le fait d’être proche du taux neutre, contrairement à ce qui était indiqué récemment, attisent les spéculations sur un ralentissement du cycle de resserrement monétaire. Le marché table toujours sur une hausse des taux en décembre (77%) mais doute que la FED haussera les taux à 3 reprises en 2019 et anticipe plutôt une seule hausse (40% sur une hausse en Mars). Les rendements obligataires souverains à 10 ans et 2 ans ont diminué à 2.99% et 2.75% respectivement contre 3.26% et 2.90% début Octobre.

La banque centrale d’Israël a procédé à une hausse des taux inattendu de 0.25% mettant un terme à 4 années de taux d’intérêts historiquement bas.

Euribor rates

 

  USD Libor rates

 

Matières premières

Le pétrole en forte baisse

Les passes d’armes sur les tarifs douaniers entre les USA et la Chine pèsent sur les prévisions de croissance de la Chine. Cela a continué de fragiliser les cours des matières premières. Depuis le début de l’année, le cours du cuivre et de l’aluminium ont chuté de 14% et celui du zinc de 23%.

Le 5 Novembre a marqué le début de l’application des sanctions Américaines contre l’Iran, néanmoins de nombreux pays ont bénéficié d’exemptions. Les marchés pétroliers se sont ainsi retrouvés dans une situation d’excédent d’offre qui a pesé sur les cours sur l’intégralité du mois de Novembre. Ainsi le Brent et le Crude sont entrés en territoire de « Bear Market » avec une chute des cours de 21.5% et 22.5% respectivement sur le mois. Le brent s’échangeait à $59 et le crude à $51 le baril ce jeudi. Les marchés pétroliers vont rester animés jusqu’à la réunion ministérielle de l’OPEP le 6 décembre à Vienne qui pourrait donner lieu à un nouvel accord d’encadrement de l’offre global en 2019.

Oil WTI

 

  Copper

 

 

Divers

Un calendrier international chargé

L’encours des crédits étudiants aux États-Unis a atteint les 1.440 milliards de dollars à la fin septembre 2018. 37 milliards de dollars de plus en un trimestre. 11.5% de cet encours affiche un retard de remboursement de plus de 3 mois ou est déjà en défaut de paiement. Une nouvelle bulle qui doit se dégonfler prochainement après les actions tech (1 trillion de capitalisation perdu sur le plus haut de l’année) et les crypto monnaies (bitcoin sous les 3500 $ et Ethereum qui a perdu plus de 90%).

Le G20 qui aura lieu le 30 et 1er décembre à Buenos Aires devrait permettre la rencontre entre Xi Jinping et Donald Trump. Ce dernier prévoit toujours de relever les droits de douane de 10 à 25% sur les $200 milliards de produits chinois déjà taxés ainsi que de taxer le reste des importations (267$ mds) en cas d’échecs des négociations.

Les élections de mi-mandat aux USA se sont traduites par un renforcement des Républicains au sénat et la perte du contrôle de la Chambre des représentants aux Démocrates. Le président pourra encore agir par décret sur le sujet de la guerre commerciale mais les perspectives de stimulus économiques sont désormais limitées.


30/11/2018