Retour au blog

Dernier point de marché

30/09/2019

Marché des changes

Le dollar continue de s’apprécier.

EUR : La zone euro semble s’enliser dans le marasme économique. Les indicateurs de performance dans l’industrie et les services déçoivent. Le ralentissement manufacturier en Allemagne se renforce. La Banque Centrale Européenne prévoit de relancer son programme d’achat d’actifs en novembre pour soutenir la croissance. Néanmoins les dissensions grandissantes au sein du comité de la BCE limitent les capacités d’actions futures de la BCE. L’euro se déprécie dans l’ensemble sur le mois. L’EURUSD passant de 1.1122 à 1.09. L’EURCHF se stabilise autour de 1.087. L’EURGBP est à 0.887.

USD : Le dollar continue de servir de monnaie refuge. Les actions américaines et les obligations du trésor américain attirent massivement les capitaux. La croissance aux USA reste forte et pourrait dépasser 3% au troisième trimestre 2019. La forte demande du dollar dans un contexte marqué par la stagnation du bilan de la FED et un marché des eurodollars en berne continuent de jouer en la faveur du billet vert. L’indice DXY du dollar atteint un point haut sur l’année à 99.1. L’EURUSD cote à 1.09. Le GBPUSD à 1.2317 et l’USDCNY à 7.13.

GBP : La décision de suspendre le parlement a été jugée anticonstitutionnelle par la cour suprême du Royaume-Uni. Le parlement a repris ses fonctions le 26 septembre. L’incertitude reste forte à 5 semaines de la date butoir de la sortie du Royaume-Uni de l’UE. Le Sterling s’est renforcé suite à cette décision. L’EURGB est à 0.887 contre 0.90 le mois dernier.

CHF : La BNS continue d’agir sur le marché des changes pour affaiblir sa devise. La BNS, en refusant de suivre le mouvement des banques centrales dans la détente monétaire, a incité les traders à pousser l’appréciation du franc. Cela en dépit de chiffres sur la croissance revus à la baisse et une inflation qui s’affaisse. Le franc continue de bénéficier de la faiblesse de l’euro et de son statut de valeur refuge. Le franc s’apprécie sur le mois contre l’euro est passe de 1.09 à 1.087 EURCHF. L’USDCHF reste stable à 0.994 sur le mois.

TRY : La livre turque se renforce sur le mois. La banque centrale turque a déjà réduit ses taux à deux reprises suite à la fin des attaques spéculatives ; néanmoins la banque pourrait ralentir le rythme du mouvement de retour à la normale. L’EURTRY est à 5.67 contre 5.82 au début du mois.

CNH : Le nombre de défauts s’envole en 2019 sur le marché obligataire intérieur. Le ralentissement de la Chine se poursuit et devrait être encore plus marqué en 2020. Il n’y a pas eu de nouvelle escalade dans les tensions commerciales mais la situation reste tendue. Le yuan offshore continue de lentement se déprécier face à la plupart des devises et notamment face au dollar. L’USDCNH et l’USDCNY oscille autour de 7.13.  

RUB : Le Rouble s’apprécie fortement face au dollar et à l’euro sur le mois de septembre. Il gagne 2.64% face au dollar et s’échange à 64.3 USDRUB. L’EURRUB est à 70.26 contre 73 au début du mois.

     
EURUSD Spot

 

  EURGBP spot

 

Taux d’intérêts

Les banques centrales assouplissent à nouveau leur politique monétaire.

Zone Euro : La banque centrale européenne a baissé ses taux de 10 points de base ce mois-ci. Le taux de dépôt est désormais à -0.50%. De plus la BCE va reprendre son programme d’achat d’actifs et devrait acheter pour 20 milliards d’obligations par mois à partir de novembre. Le BCE a introduit un nouveau système de « tiering » permettant aux banques d’être partiellement exemptées des taux négatifs sur les réserves qu’elles détiennent à la BCE. Les pressions inflationnistes sont de plus en plus faibles. L’Allemagne continue de tendre vers une récession avec le fort ralentissement de son secteur manufacturier. Enfin, les incertitudes sur la guerre commerciale fragilisent la confiance des consommateurs et des entreprises. Le taux de swap 5 ans contre euribor 3M est à -0.48%, le taux de swap à 10 ans contre euribor 3M à -0.25%.

Suisse : La banque centrale a laissé ses taux inchangés à l’issue de sa réunion de septembre. Thomas Jordan a réaffirmé la politique interventionniste de la banque dans le marché des changes citant un franc surévalué. La banque a revu à la baisse ses estimations de croissance et d’inflation pour 2019. La croissance devrait être de 0.5% cette année contre 1.5% prévue antérieurement. La banque va désormais exempter 25 fois le minimum requis par les banques auprès de la BNS contre 20 fois auparavant, cette politique ayant pour but de réduire les contraintes imposées aux banques du fait des taux négatifs.

Royaume-Uni : La banque d’Angleterre a décidé de maintenir ses taux au niveau actuel de 0.75%. Les membres du comité ont réitéré leur avertissement d’un risque de ralentissement de l’économie et de baisse de l’inflation en cas de sortie sans accord ou d’un nouveau délai. Le taux à 10 ans est à 0.54%.

Etats-Unis : La FED réduit ses taux pour la deuxième fois depuis 2008. Le FOMC a baissé les taux de 25 points de base comme le marché l’attendait. La fourchette pour les « Fed funds » est de 1.75% – 2%. La banque centrale a justifié son choix en citant des incertitudes futures et une volonté d’accroitre la résilience de l’économie américaine. Cette décision est intervenue dans un contexte marqué par des fortes turbulences sur le marché des « repurchase agreements » dit « Repo » et des taux directeurs. Jay Powell a cherché à rassurer le marché en parlant de problèmes techniques. La FED peinerait à trouver le niveau de réserve nécessaire pour permettre une bonne liquidité sur les différents marchés des taux. Pour cela, la FED a mené 3 opérations de 75 milliards de dollars dans le marché des « repo » la semaine dernière pour tenter de ramener le taux dans son intervalle standard. Les résultats ont été mitigés. Le taux de Swap à 5 ans est à 1.5%. Le taux à 3 mois est à 1.90%, le taux à 10 ans à 1.69%.

Norvège : La Norges bank a surpris le marché en choisissant d’augmenter à nouveau ses taux directeurs cette année. La hausse de 25 points de base ramène le taux à 1.50%. La Norvège continue de faire exception en matière de politique monétaire. Le pays semble résister pour le moment au ralentissement global en tirant parti de ses exceptionnelles réserves de pétrole et en réinvestissant les profits dans son économie.

Japon : La BOJ garde le cap de sa politique monétaire. Pas de changement en septembre

Danemark : La banque centrale du Danemark a baissé ses taux à -0.75%.

Euribor rates

 

  USD Libor rates

 

Matières premières

Le pétrole s’envole suite à l’attaque d’infrastructures saoudiennes.

Pétrole : Le prix du pétrole a connu en septembre sa plus forte variation journalière suite à l’attaque de deux infrastructures pétrolières majeures en Arabie Saoudite par des drones/missiles. Ces attaques ont réduit la production de 5.7 millions de barils de pétrole par jour. L’Arabie Saoudite estime pouvoir rétablir ses capacités de production pour début octobre. Le marché s’est envolé suite à l’attaque, le marché futures a pris 15%, et le baril de Brent s’est échangé à 69.02 USD. Le brent a depuis perdu l’essentiel de la hausse et le baril s’échange à 61.3 USD aujourd’hui.

Métaux industriels (nickel, cuivre) : Les prix des métaux industriels ont rebondi franchement sur la première quinzaine de septembre suite à un regain d’optimisme sur le terrain des négociations commerciales entre la Chine et les US. Néanmoins le ralentissement de la Chine se matérialise. Il est probable que la croissance chinoise en 2019 et 2020 sera inférieure à 6%. Cette mauvaise perspective de la demande globale fragilise les prix sur la fin de mois. Le nickel oscille autour de 17’500 USD la tonne.  Le cuivre de reste stable sur l’ensemble du mois à 261 USD la livre.

Or : Le prix de l’or reste stable sur le mois mais reste à un point haut. Il s’échange autour de 1’530 USD l’once.

Gold

 

  Brent

 

 

Divers

Le scandale autour de la discussion téléphonique entre le Président des Etats-Unis et le nouveau président Ukrainien bat son plein. Les probabilités de voir une procédure de destitution passer au Congrès sont montées à 42% avant de s’effondrer suite à la publication d’un mémorandum détaillant le contenu de la conversation. D’autres rapports autour de cet appel devraient être révélés dans les prochains jours.

Facebook a donné les contours de son projet de monnaie « Libra ». Sa valeur sera déterminée par un panier de devises dont la répartition sera la suivante : 50% pour le dollar US, 18% pour l’Euro, 14% pour le Yen, 11% pour le Sterling et 7% pour le dollar de Singapour.


30/09/2019